La Marseillaise

version revue et corrigée par Eouda Pintruber

a

Allons, enfants de la Patrie

Le jour de gloire est arrivé.

Contre nous des vœux de folie

Sont formés aveugles à jamais ; (bis)

Entendez-vous dans nos  montagnes,

Monter de terribles débats ?

Qui viennent jusque dans nos cœurs

Animer de farouches campagnes …

 

Refrain

 

Alarme ! Citoyens ! Formez des bataillons :

Marchons, marchons !

Qu’un chant très pur inonde votre cœur.

 

Que veut cette horde d’esclaves,

Ces hommes des lois abandonnés ?

Pour qui ces ignobles entraves,

Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)

Français, pour nous, ah ! Quel outrage !

Quels refus devons- nous signifier !

C’est à nous de nous opposer

Au refrain de l’antique esclavage.

 

Au refrain

 

Français en guerriers magnanimes

Portez ou retenez vos coups.

Epargnez ces tristes victimes,

A regret s'armant contre nous ( bis)

Mais ces despotes sanguinaires

Mais ces adeptes du pire

Tous ces tigres qui, sans pitié

Déchirent le sein de leur mère !

 

Au refrain

u refrainguerriers magnanimes,rtez u reteneou

Epargnez ctristes victimes,

A rInvocation (lentement)

 

Amour sacré de la Patrie,

Conduis et rends nos bras vainqueurs

Liberté, Liberté chérie,

Combats avec tes défenseurs ! (bis)

Sous nos drapeaux que la Victoire

Accoure à tes graves accents :

Que tes ennemis sans délai

Voient ton triomphe et notre gloire !

Au refrain

Strophe des enfants

Nous entrerons dans la carrière

Quand nos aînés n’y seront plus ;

Nous y trouverons leur poussière

Et la trace de leurs vertus ! (bis)

Bien moins jaloux de leur survivre

Que de partager leur cercueil,

Nous aurons ce sublime orgueil :

Les égaler ou bien les suivre !

 

Au refrain

 

 

 

Motivation

 

Lettre au presidentLettre au president (10.96 Ko)

Depuis longtemps des esprits avisés dénoncent la violence de certaines paroles du chant national.

Ces mots qui convenaient aux circonstances de l’époque révolutionnaire paraissent aujourd’hui choquants, voire insupportables…

C’est la raison pour laquelle je vous propose une version nouvelle adaptée aux valeurs de notre siècle.

Il ne s’agit pas de réécrire la Marseillaise mais de s’écarter de la lettre  en en conservant l’esprit : un simple toilettage, non remplacer mais amender, un «  lifting » d’un très beau visage ôter les rides…

Des 7 strophes, j’en conserve 4 (qui connait ou chante certaines d’entre elles ?) et m’astreins, outre la fidélité à maints passages, à conférer une unité sémantique à l’ensemble : dénonciation des esclavages et du despotisme, amour de la Patrie,  éloge de la Liberté.

Mon expérience de musicien, de chanteur, mes connaissances en prosodie, ma  longue pratique de l’écriture m’ont permis d’oser ce challenge.

 

 

 

Img067

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.